*PUBLIC AVERTI

 

Ma grand-mère est morte

Idée originale, texte et lecture : Laurent Herrou
Photographie du château : Jacques Romain
Photographie de la chambre : Pauline Sauveur
Conception et montage : Nicusor Xadoveanu

Fichier 19-04-2017 19 08 10 LAURENT HERROU

Il est découvert par Guillaume Dustan en 2000 et spécialise son écriture dans la peinture de l’intime. Son travail a fait l’objet d’une communication à l’ENS Paris en septembre 2015 lors du colloque Les enjeux (en/je) de la chair dans l’écriture autofictionnelle (publié cette année aux éditions EME, Louvain-la-Neuve).
Il publie ce même mois son Journal 2016 chez Jacques Flament Editions qui rend hommage à sa grand-mère, décédée le 16 décembre dernier.

Fichier 19-04-2017 19 15 12 PAULINE SAUVEUR

Elle mêle écriture, installation et photographie dans des projets hybrides et poétiques, afin de questionner le quotidien, l’intimité, la relation au corps, à l’espace et au territoire. Ses livres sont publiés en littérature générale et jeunesse. Et ses projets ont parfois des noms curieux : Le petit déjeuner, Les chaises sont des fenêtres comme les autres, Presqu’îl-e, Bruissement intimes
Elle est également architecte conseillère et intervenante dans le cadre d’actions de sensibilisation à l’architecture. Le journal de se résidence est accessible ici.

Jacques Romain portrait 1 JACQUES ROMAIN

Il a toujours fait de la photo, aussi loin que remontent ses souvenirs ; d’abord des photos de famille, et puis des paysages… Il a même pratiqué photo et vidéo, à titre professionnel durant quelques années dans le cadre de la recherche de sites pour le déploiement du téléphone cellulaire pour le compte des opérateurs de téléphonie mobile.
Il mitraille beaucoup depuis l’acquisition de son premier appareil numérique en 1998, et aujourd’hui à la retraite, il ne sort jamais sans son appareil photo en bandoulière.

Nicusor Xadoveanu 5 NICUSOR XADOVEANU

Né en 1977 à Cluj-Napoca en Roumanie, ayant entamé ses études à Bucarest avant de les poursuivre en France, Nicusor Xadoveanu a fondé son travail sur le geste artistique à l’épreuve de l’anthropocène. Croisant et décroisant les figures de l’arte povera et de la technologie actuelle, il expérimente la matérialité et l’esthétique de la déconstruction.

Retrouver le texte intégral du texte de Laurent Herrou, ainsi que les affiches des précédentes manifestations *public averti : Texte intégral et affiches

Remerciements : Olivier Derozière et la Maison de la Culture de Bourges, Alice Gervais-Ragu.

Laurent Herrou, Pauline Sauveur et l’ensemble du collectif * Public Averti remercient avec respect et émotion Madame Andrée Hassen (1915-2016) pour son accueil au Château de Villequiers, son écoute, sa générosité et sa compréhension.